Mieux comprendre, planifier et construire nos milieux de vie.

Articles

  • Aliment adéquat

    Des aliments « adéquats » sont des denrées qui satisfont aux besoins alimentaires des consommateurs, compte tenu de leur âge, de leurs conditions physiques et socioéconomiques. Les aliments doivent être salubres pour la consommation humaine et exempts de substances nocives, comme les contaminants provenant de procédés industriels ou agricoles, notamment les résidus de pesticides ou d’hormones. Des aliments adéquats doivent également être culturellement acceptables.

    Source : Nations Unies. HCDH, 2010.

    Lire la suite
  • Alimentation de proximité

    La proximité a une dimension spatiale, liée à la distance physique entre le lieu de production, le lieu d’échange et le lieu de consommation, et une dimension relationnelle, liée au nombre d’intermédiaires entre le producteur et le consommateur. L’alimentation de proximité réfère à l’approvisionnement régulier en aliments produits à l’intérieur du bassin alimentaire régional, distribués au sein de circuits courts impliquant un nombre limité d’intermédiaires et accessibles à distance de marche du lieu de résidence.

    Lire la suite
  • Aménagements transitoires

    Le design d’aménagements transitoires constitue une démarche de planification et d’intervention sur l’espace public: elle permet d’appréhender la transformation d’un site ou bâtiment vacant ou d’un espace public inadapté, à court et moyen termes, et de nourrir la réflexion plus large entourant un projet de réaménagement permanent, qu’il soit seulement envisagé ou officiellement prévu. Afin de mettre en valeur un espace et le rendre attrayant pour la communauté, le design d’aménagements transitoires mise sur des aménagements modestes, flexibles, relativement peu dispendieux et rapides à mettre en oeuvre.

    Lire la suite
  • Apaisement de la circulation

    L’expression « apaisement de la circulation » regroupe un éventail de mesures visant généralement à réduire la vitesse ou le nombre des véhicules. Celles-ci permettent de parvenir à un partage plus équitable de la rue entre les différents usagers, en accordant une place accrue aux plus vulnérables : piétons, cyclistes, enfants, aînés, personnes à mobilité réduite, etc. Le rétrécissement de la largeur de la rue, l’ajout d’obstacles au tracé, la surélévation de portions de la voie (pour les traverses piétonnes), ou encore le changement de revêtement constituent les interventions les plus répandues d’apaisement de la circulation.

    Lire la suite
  • Approche écosystémique

    L’approche écosystémique est une stratégie d’analyse et d’action qui considère l’élément traité comme partie intégrante d’un écosystème, soit un complexe dynamique et cohérent formé d’organismes vivants et de l’environnement dans lequel et avec lequel ils interagissent. Cette approche, qui se veut holistique, repose sur une analyse multiscalaire, incluant les processus, les fonctions et les interactions essentiels entre les organismes et leur environnement. Elle vise à replacer l’être humain au sein même de l’écosystème, à maintenir la biodiversité et la viabilité des écosystèmes naturels, et ainsi maintenir les fonctions écologiques essentielles aux activités humaines.

    Lire la suite
  • Autopartage et véhicules en libre-service

    L’autopartage est un service permettant à l’adhérent d’avoir accès à un véhicule automobile sans en être propriétaire, moyennant des frais d’adhésion et d’utilisation. Cette pratique permet de profiter ponctuellement des avantages de l’automobile, sans avoir à en assumer les coûts de possession, non plus que la responsabilité de l’entretien et du stationnement (Vivre en Ville et Accès transports viables, 2013).

    Lire la suite