Mieux comprendre, planifier et construire nos milieux de vie.

Projet urbanistique

Catégorisé dans:

Le projet urbanistique incarne la vision du devenir d’une collectivité. Il prend la forme d’un plan indiquant clairement les formes et les activités envisagées pour son développement et spécifie les modalités de sa mise en œuvre : où, comment et quand intervenir. Il illustre les choix d’urbanisation souhaitables, reflète la capacité d’accueil des milieux déjà urbanisés et précise comment employer et répartir la croissance dans l’espace.

Le terme « projet urbanistique » s’assimile à celui de « projet urbain », utilisé en France pour définir les plans dont se dotent certaines municipalités afin d’orienter le développement de leur territoire ou des parties de celui-ci en déterminant les formes qu’il doit prendre. Depuis quelques décennies, il est employé afin d’opposer cette façon d’encadrer le développement à l’urbanisme fonctionnaliste, qui s’attarde quant à lui très peu aux formes (Toussaint et Zimmermann, 1998 ; Ingallina, 2008). Toutefois, puisque le terme « projet urbain » est généralement employé pour décrire toutes sortes de projets prenant place en milieu urbanisé, celui de « projet urbanistique » est ici préféré.

Un plan détaillé pour traduire la vision d’aménagement

À l’image d’un énoncé de vision stratégique, le projet urbanistique se veut une référence à partir de laquelle élaborer les documents de planification qui encadrent l’évolution d’une collectivité. Le projet peut se décliner à différentes échelles, allant de l’agglomération au quartier, et s’enrichit à chaque étape de détails de plus en plus fins.

En prenant la forme de plans d'aménagement précis mais flexibles – et non de simples schémas – le projet urbanistique incarne la vision stratégique de la collectivité afin de la rendre tangible et compréhensible pour tous. Il définit le cadre, ou du moins l’esprit, auquel doit se conformer toute intervention urbaine tant dans l’espace public que dans le domaine privé. Il illustre les formes que peuvent prendre les espaces publics et les bâtiments ainsi que les activités qu’ils peuvent supporter dans un devenir souhaitable de la ville.

Cet outil tient compte de la forme et du caractère du territoire auquel il s’attarde, de la croissance attendue, des défis et des orientations de développement. De plus, il peut correspondre à une période de temps définie (p. ex. un horizon de 30 ans pour une municipalité ou de 15 ans pour un quartier). Puisqu’il est concret et précis, le projet urbanistique permet de visualiser l’évolution souhaitée d’un milieu de vie et d’évaluer les formes suggérées ainsi que les modalités de mise en œuvre envisagées.

Transposé dans les différents documents de planification et de réglementation, le projet assure la pertinence et la cohérence de chaque développement, au regard de la vision établie pour une ville ou un quartier.

Une vision globale

La transformation d’une collectivité, par le biais de la consolidation et de la requalification urbaines, n’est pas nécessairement basée sur l'élaboration de grands projets urbains. Des interventions de moindre envergure, réalisées ponctuellement dans la ville, au gré des opportunités qui se présentent, sont tout à fait possibles. Afin d’orienter les développements souhaités au bon endroit et au bon moment et ainsi éviter les incohérences dans les interventions à la pièce, le plan gagne à les encadrer au sein d'une vision d’ensemble cohérente aux différentes échelles du territoire.

Traduire cette vision par un projet urbanistique illustrant clairement les formes envisagées permettra de définir les modalités de la reconstruction : où, comment et quand intervenir. Ainsi, on s’assurera de maximiser les synergies urbaines et économiques et on évitera, par exemple, les écueils de la densification sauvage, de l’altération des caractéristiques identitaires des milieux et de l’opposition citoyenne.

Un outil de dialogue

Puisqu’il cherche à illustrer, à l’aide des formes et des activités, le devenir souhaitable de la ville pour la collectivité, le projet urbanistique se veut un outil de dialogue pour les différents intervenants concernés par l’aménagement du territoire : les décideurs, la population, les professionnels municipaux et les acteurs de la mise en œuvre, dont les promoteurs immobiliers.

Le plan comme outil de dialogue | Source : Vivre en Ville

Il est généralement facile de s’entendre sur les grandes orientations d’aménagement, comme consolider les artères commerciales, promouvoir la densification douce des quartiers résidentiels, etc. Les mésententes surviennent plutôt lorsqu’il est question de la façon par laquelle on atteindra ces objectifs. Par exemple, qu’est-ce que la densification douce ? Quelles formes peut-elle prendre afin qu’elle soit bien accueillie ? Puisque le projet urbanistique illustre les formes souhaitées de façon concrète et détaillée, il permet justement d’éviter les ambiguïtés et d’établir un consensus quant à la nature des interventions qui seront privilégiées pour concrétiser la vision.

En présence de nombreux acteurs, mettre au jeu, confronter, questionner et remanier le projet urbanistique est un exercice itératif certes exigeant, mais nécessaire pour garantir sa réussite et, ultimement, celle de sa mise en œuvre grâce à la participation de tous.

Ainsi, le projet devient, pour les décideurs, un outil de référence orientant la prise de décisions éclairée en matière de politiques publiques et l’évaluation des projets qui leur sont soumis (p. ex. écoquartiers). Par ailleurs, il permet aux promoteurs de cerner les attentes des auto­rités à leur endroit. Pour les citoyens, il facilite la compréhension des tenants et aboutissants des transformations qui ont cours dans leur ville.

Un projet concerté sur lequel appuyer les outils d’urbanisme

Le plan détaillé qui illustre le projet constitue un excellent point de départ à la mise en place d’outils d’urbanisme qui encadreront sa transformation.

Une réglementation qui suit les formes | Source : Vivre en Ville

Élaboré à l’échelle d’une agglomération ou d’une municipalité, le projet urbanistique peut servir de base aux exercices de planification concrétisés par les schémas d’aménagement et de développement ou des plans d’urbanisme. À l’échelle des quartiers, un projet qui se penche sur les formes plus fines peut quant à lui justifier les normes relatives au zonage ou les outils discrétionnaires tels que les plans d'implantation et d'intégration architecturale (PIIA) et les plans d'aménagement d'ensemble (PAE) et en assurer la cohérence.

Par ailleurs, cette démarche mène à concrétiser la vision d’aménagement de la collectivité, encadrée par des normes précises mais flexibles. Elle permet de passer à une planification guidée par les formes plutôt qu’à une ville dont les formes découlent de la réglementation.

Partager cette page

Références

INGALLINA, Patrizia (2008). Le projet urbain, 3e éd., Paris, Presses Universitaires de France, 128 p. (coll. Que sais‑je ?).

TOUSSAINT, Jean‑Yves, et Monique ZIMMERMANN, dir. (1998). Projet urbain : ménager les gens, aménager la ville. Sprimont (Belgique), Pierre Mardaga éditeur, 209 p. (coll. Architecture + Recherches).

VILLEDURABLE.ORG (s. d.). « Qu’est-ce qu’un projet urbain ? », Villedurable.org : Solutions pour un développement urbain durable. [En ligne]