Mieux comprendre, planifier et construire nos milieux de vie.

Maintien des aînés dans leur milieu de vie

Catégorisé dans:

Maintenir les aînés dans leur milieu de vie exige de créer des environnements qui répondent à leurs besoins spécifiques, notamment en ce qui concerne l’habitation, la mobilité et l’accès aux commerces, aux services et aux lieux de loisir. Les enjeux spécifiques au vieillissement de la population peuvent être pris en considération dans l’aménagement des villes et des villages, de leur forme urbaine, de leurs rues, des espaces publics et des bâtiments, ainsi que dans les politiques publiques.

Offrir des milieux de vie adaptés au vieillissement

Tübingen (Allemagne) | Source : Vivre en Ville
Dans le contexte où une majorité d’aînés souhaitent vieillir à la maison, ou du moins dans le voisinage qu’ils habitent (Després et Lord, 2012), les collectivités ont de nombreux défis à relever. Elles ont tout intérêt à créer un cadre propice au maintien des aînés dans leur milieu de vie.

Vieillir dans son milieu de vie ne veut pas nécessairement dire dans sa maison : cela signifie plutôt pouvoir vieillir dans un environnement que l’on connaît (quartier, municipalité) et ne pas être contraint à déménager dans un nouvel environnement.

En demeurant dans un milieu de vie qui leur est connu, les aînés peuvent conserver leurs habitudes et leurs repères, ce qui leur permet de rester actifs (Buffel et collab., 2012). La capacité des personnes âgées de rester chez elles dépend en outre de leur cercle social et d’entraide, qu’il s’agisse de la famille, d’amis, de voisins, de l’accès à un médecin ou de la présence d’organismes ou services de soutien dans leur milieu de vie (Séguin et collab., 2017; Hammond et collab., 2018), autant d’éléments favorables à un vieillissement en santé.

Éléments d’un environnement adapté au maintien des aînés dans leur milieu de vie

Grâce à l’aménagement du territoire, à l’urbanisme et au design urbain, il est possible d’offrir un environnement adapté au vieillissement « sur place ». Qu’il s’agisse de milieux de vie à créer ou déjà habités, les principaux éléments de solution seront les mêmes.

Habitations adaptées aux besoins des aînés

La variété de l’offre en habitation est essentielle au maintien des aînés dans leur milieu. Pour éviter leur délocalisation, ces derniers devraient avoir le loisir de choisir un logement qui leur convient à même leur milieu de vie, au fil de l’évolution de leurs besoins. Une offre adaptée au besoins des aînés prend en compte :

  • la taille des logements, appropriée pour les ménages d’une ou deux personnes et qui réduit l’ampleur de l’entretien (Canada. SCHL, 2017b);
  • l’accessibilité physique des habitations pour les personnes vivant avec des incapacités physique (Canada. SCHL, 2017a; Société Logique, 2014);
  • l’abordabilité du logement, compte tenu des moyens financiers décroissants des aînés (Canada. SCHL, 2017a).

Moyens d’action

Milieux à construire Milieux existants
Planifier :
  • la diversité des types d’habitations.

Mettre en place :

  • des standards élevés en matière d’accessibilité physique.
Planifier :

Faciliter, encourager et/ou subventionner :

  • les projets d’habitations intergénérationnelles;
  • la subdivision de logements existants;
  • la construction de logements accessoires;
  • les adaptations visant l’accessibilité universelle.
  • Soutenir les initiatives de logement social et communautaire, et d’autopromotion.
  • Mettre en place une politique d’inclusion de logements sociaux et abordables dans les projets résidentiels.

Accessibilité du territoire et maintien des activités quotidiennes

Boulder, Colorado (États-Unis) | Source : Vivre en Ville
L’accessibilité aux lieux de commerce, de services et de loisir est essentielle pour permettre aux aînés de les fréquenter, d’être indépendants dans leurs déplacements et de favoriser leur vieillissement en santé, leur bien-être et même leur inclusion sociale (Apparicio et Séguin, 2006; Scharf et collab., 2010). Cette qualité dépend en large partie de :

Moyens d’action

Milieux à construire Milieux existants
Planifier :
  • la localisation fine des activités, au cœur du milieu de vie;
  • les réseaux de déplacement vers cette centralité locale.
Consolider :
  • les centralités existantes, et y diriger les nouveaux commerces, équipements, etc.

Améliorer :

  • Permettre et encourager la mixité des activités dans les centralités locales (voisinage, quartier, ville) et d’agglomération, et autour de celles-ci.
  • Planifier une densité et une compacité suffisantes pour soutenir l’offre de commerces, d’équipements et de services de proximité, incluant le transport en commun.
  • Viser l’accessibilité universelle des établissements et des espaces publics.
  • Assurer la sécurité des déplacements actifs en adaptant le design de la rue et notamment des intersections.

Convivialité, confort et sécurité des milieux de vie

Place Valois, Montréal | Source : Vivre en Ville
L’aménagement des places publiques, des rues et des parcs et l’accès à certaines commodités (ex. toilette publique) peuvent faciliter la vie des aînés en leur offrant un environnement convivial, confortable et sécuritaire. Sans ces qualités, il peut être plus difficile pour certaines personnes de maintenir leurs activités, puisque le milieu ne répond pas à leurs besoins ou contraintes (Day, 2010; Buffel et collab., 2012; Lachapelle et Cloutier, 2017; Michael, Green et Farquhar, 2006). Pour s’y adapter, le design des espaces publics peut offrir :

  • des lieux de repos et d’arrêt;
  • des microclimats confortables, à l’abri du vent, offrant de l’ombre l’été, etc.;
  • des temps de traverse suffisants aux intersections;
  • un éclairage adéquat;
  • un accès à des toilettes publiques;
  • etc.

Coordonner les intervention pour créer des milieux de vie où il fait bon vieillir

La coordination de ces différents éléments est nécessaire afin de tendre vers des environnements adaptés à un vieillissement en santé. En ce sens, les solutions mises de l’avant en ce qui concerne l’habitation, l’accessibilité et la convivialité des milieux de vie gagnent à être explorées conjointement au sein d’un projet urbanistique.

Partager cette page

Références

APPARICIO, Philippe, et Anne‑Marie SÉGUIN (2006). « L'accessibilité aux services et aux équipements : un enjeu d’équité pour les personnes âgées résidant en HLM à Montréal », Cahiers de géographie du Québec, vol. 50, n° 139, p. 23‑44.

BUFFEL, Tine, Chris PHILLIPSON et Thomas SCHARF (2012). « Ageing in urban environments: Developing "age‑friendly" cities », Critical Social Policy, vol. 32, n° 4, p. 597‑617.

CANADA. SCHL [SOCIÉTÉ CANADIENNE D'HYPOTHÈQUES ET DE LOGEMENTS] (2017a). Logement abordable : accessibilité universelle et programmes d’aide financière de la SCHL, Communication présentée lors du webinaire de l'Union des municipalités du Québec, 31 mai 2017.

CANADA. SCHL [SOCIÉTÉ CANADIENNE D'HYPOTHÈQUES ET DE LOGEMENTS] (2017b). Le logement des aînés au Canada : Le guide du marché des plus de 55 ans, SCHL, coll. Réagir au marché, vol. 2. [+ infos] 43 p.

DAY, Rosie (2010). « Environmental justice and older age: Consideration of a qualitative neighbourhood study », Environment and Planning A, vol. 42, n° 11, p. 2658‑2673.

DESPRÉS, Carole, et Sébastien LORD (2002). « Vieillir en banlieue », dans La banlieue revisitée, sous la dir. d’Andrée Fortin, Carole Després et Geneviève Vachon, Québec, Éditions Nota Bene, p. 233‑256.

HAMMOND, Mark, Stefan WHITE et Steven WALSH (2018). Rightsizing: Reframing the housing offer for older people, PHASE @ Manchester School of Architecture. [+ infos] 29 p.

LACHAPELLE, Ugo, et Marie‑Soleil CLOUTIER (2017). « On the complexity of finishing a crossing on time: Elderly pedestrians, timing and cycling infrastructure », Transportation Research Part A : Policy and Practice, vol. 96, p. 54‑63.

MICHAEL, Yvonne L., Mandy K. GREEN et Stephanie A. FARQUHAR (2006). « Neighborhood design and active aging », Health & Place, vol. 12, n° 4, p. 734‑740.

SÉGUIN, Anne‑Marie, et collab. (2017). Des besoins aux ressources : diversité des milieux et des stratégies déployées par les personnes âgées, Rapport de recherche, Programme actions concertées, Québec, Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC). [PDF] 40 p.

SCHARF, Thomas, Chris PHILLIPSON et Allison SMITH (2003). « Older people's perceptions of the neighbourhood: Evidence from socially deprived urban areas », Sociological Research Online, vol. 8, n° 4, p. 1‑12.

SOCIÉTÉ LOGIQUE (2014). Vivre et vieillir à domicile, le rôle de l’architecte, Formation présentée lors du Congrès des architectes 2014, Montréal (Québec), Ordre des architectes du Québec, 19‑20 juin 2014.