Mieux comprendre, planifier et construire nos milieux de vie.

Table des matières

Corridor d'urbanisation

Publication : 07 juin 2016

Les corridors d’urbanisation sont ces grands territoires urbanisés qui s’étirent généralement, mais pas systématiquement, du centre d’une agglomération vers sa périphérie, ce qui correspond également à l’itinéraire suivi quotidiennement par une importante part des déplacements automobiles.

Ces corridors sont desservis par une voie primaire ou une voie secondaire – que les ingénieurs en transport nomment artère et collectrice – qui permet de traverser et de relier entre elles les différentes parties d’une agglomération, d’une ville ou d’un quartier, et plus particulièrement leurs principales concentrations d’activités. Leur largeur est variable, mais s’étend théoriquement sur 800 mètres de chaque côté des voies de desserte, soit une distance pouvant être franchie à pied en dix minutes (Vivre en Ville, 2014).

Il s’agit d’une sous-division morphologique de la ville, d’une échelle intermédiaire entre celles de l’agglomération et du quartier, qui permet aux acteurs locaux d’appréhender plus facilement les enjeux métropolitains dans le cadre de leurs exercices de planification et de leurs interventions.

Un corridor d’urbanisation peut être composé de plusieurs municipalités locales, voire de plusieurs municipalités régionales de comté (MRC). De même, une même municipalité peut se situer au croisement de deux corridors d’urbanisation différents.

Partager cette page

Notice bibliographique

Publication : 07 juin 2016
VIVRE EN VILLE (2016). « Corridor d'urbanisation », Collectivitesviables.org, Vivre en Ville, juin 2016. [https://collectivitesviables.org/articles/corridor-d-urbanisation.aspx] (consulté le 20 mai 2022).


Référence

VIVRE EN VILLE (2014). Retisser la ville: réarticuler urbanisation, densification et transport en commun, 2e éd., 108 p. (coll. Outiller le Québec; 1) [www.vivreenville.org].